Bases
de la
Massothérapie

Note

Pré-requis: aucun, admis dès 18 ans

La massothérapie englobe un ensemble de techniques de massage qui, malgré leurs différences de philosophie et de manipulations, partagent un certain nombre de principes et de méthodes ayant pour objectif de favoriser la détente (musculaire et nerveuse), la circulation sanguine et lymphatique, l’assimilation et la digestion des aliments, l’élimination des toxines, le fonctionnement des organes vitaux et l’éveil à une conscience psychocorporelle. Elle agit au niveau musculaire, ligamentaire et circulatoire. Les techniques sont choisies en fonction des besoins de l’individu.

Le mot « massage » apparaît dans le vocabulaire français au xixe siècle. Le terme vient du grec massein (en hébreu mashesh et en arabe mass) et signifie presser légèrement, palper, pétrir. Des textes et des illustrations démontrent que le massage faisait partie de la médecine traditionnelle chinoise, vieille de quatre mille ans, ainsi que de la médecine ayurvédique de l’Inde. En Occident, la pratique date de l’époque gréco-romaine. Chez les Grecs, passionnés par la beauté et l’éducation physique, le massage s’inscrivait dans la culture populaire. Il était de coutume dans les gymnases et les palestres de faire suivre un bain d’une bonne friction avec des huiles. Hippocrate (460-377 av. J.-C.), le médecin grec qui a marqué la médecine occidentale jusqu’au xviiie siècle, l’utilisait comme méthode de traitement. Chez les Romains, le massage n’avait aucune connotation scientifique. Il se pratiquait dans les endroits publics (salles de repos, gymnases, ateliers de massage), mais ces lieux mal fréquentés se transformèrent en lieux de débauche, ce qui contribua à la mauvaise renommée. Au Moyen Âge et durant une bonne partie de la Renaissance, le massage fut proscrit par le clergé. Ce n’est que vers la fin de la Renaissance que des médecins mirent de côté ces histoires anciennes et réintroduisirent la pratique.

Depuis la découverte de la circulation sanguine par Harvey, au xviie siècle, jusqu’à Piorry, qui fut le premier en 1818 à entreprendre des recherches sur les effets du massage, la massothérapie n’a cessé d’évoluer, de faire sa place dans la société et de s’intégrer dans les soins de santé. De 1960 à 1970, alors que la médecine moderne prend un grand virage technologique et pharmacologique, on assiste à une véritable renaissance de la médecine holistique et des techniques de massage et de travail corporel. (source: Wikipédia)

BUT DE LA MASSOTHERAPIE

  • Détente et relaxation
  • stimuler la circulation sanguine et lymphatique
  • secréter des endorphines (calme la douleur)
  • rééquilibrer les courbures
  • régulariser les fonctions circulatoire, respiratoire et digestive
  • activer le corps
  • éliminer les toxines
  • briser ou prévenir les adhérences
  • diminuer les douleurs musculaires
  • diminuer le stress
  • diminuer les tensions musculaires

Notre cursus vous prépare à la pratique du massage classique et thérapeutique, de la réflexologie plantaire, du drainage lymphatique, du massage sportif, de l’hydro et thérmothéarpie, etc. Il se présente en 4 niveaux de formation dont les thèmes sont organisés en 8 modules. En 2.605 heures, il vous propose d’acquérir un savoir-faire de haut niveau très rare dans la profession. C’est la démarche idéale pour une reconversion professionnelle dans le domaine de la santé publique. Dès le deuxième niveau, le cursus offre la possibilité d’une agrégation ASCA pour le massage classique et la réflexologie plantaire permettant une activité professionnelle reconnue par les assureurs. Le troisième niveau vous permettra d’obtenir le titre de Masseur Médical ASCA pour une reconnaissance globale de toutes les méthodes de soin enseignées. Et si vous complétez votre programme, vous pourriez même vous présenter à l’examen fédéral pour l’obtention du brevet fédéral.

Tous les cours de ce programme pourraient être suivis individuellement au titre de Formation Continue.

650 heures – TARIF DE BASE: FS 11.108 – PRIX MINIMUM: FS 9.120.-

Inscrivez-vous à notre prochain
atelier de sensibilisation ! << cliquez ici >>

Durée totale du cursus NIV. 1

650 heures

dont environ 170 heures d’autoformation

soit environ 108 jours

Descriptif du cursus

Envoyez-nous un mail

1 + 1 = ?